Haut de page
Partager

Samsung annonce une architecture de mémoire à haut débit 

Samsung annonce une architecture de mémoire à haut débit 

Source :
https://techxplore.com/news/2021-02-samsung-high-bandwidth-memory-processing-in-memory.html

Samsung a annoncé sur sa page web “Newsroom” le développement d’un nouveau type d’architecture de puce mémoire appelée “high-bandwidth memory”, c’est-à-dire “traitement de mémoire”.
Cette architecture ajoute un traitement d’intelligence artificielle aux puces de mémoire à large bande passante. Les nouvelles puces seront commercialisées comme un moyen d’augmenter la vitesse des ordinateurs à haute performance, d’accélérer les centres de données et de rendre les applications d’intelligence artificielle encore plus performantes.

Les ingénieurs en informatique travaillent depuis longtemps à l’élimination des obstacles qui apparaissent dans les ordinateurs en raison de la nécessité de mélanger les données entre le processeur et les puces de mémoire.
La plupart des efforts déployés à cette fin ont consisté à ajouter de petites quantités de mémoire cache rapide aux processeurs.
Malheureusement, cela augmente la consommation d’énergie, ce qui entraîne une production de chaleur plus importante. Dans ce nouveau travail, l’équipe de Samsung a adopté l’approche inverse, en donnant aux puces mémoire la capacité d’assurer une partie du traitement. Avec la nouvelle puce de mémoire, Samsung a placé ce qu’il décrit comme “un moteur IA optimisé par DRAM à l’intérieur d’une banque de mémoire”.
Cela permet de réduire la charge de traitement de l’unité centrale en déchargeant une partie de son travail sur des banques de données distantes.
Non seulement la charge de travail est réduite, mais la vitesse de traitement est augmentée grâce à une réduction des mouvements de données.

Les spécifications de cette puce comprennent une unité centrale fonctionnant à 300 MHz et contrôlée par l’unité centrale hôte à l’aide de commandes mémoire classiques. Avec cette approche, l’unité PCU peut être chargée d’effectuer les calculs du FP16 directement à l’intérieur de l’unité DRAM. Notamment, la puce peut fonctionner comme une RAM normale lorsqu’un système exécute des applications qui n’ont pas été écrites pour lui.

Samsung note que lorsqu’ils ont testé la nouvelle technologie avec leurs systèmes HBM2 Aquabolt existants, les performances du système ont doublé et la consommation d’énergie a été réduite de 70%.
Ils ont également noté que l’installation de ces puces dans les systèmes existants ne nécessiterait pas d’autres modifications du matériel ou des logiciels en place.

Leur technologie est actuellement testée avec des accélérateurs IA précédemment développés par des partenaires de solutions IA.
Ils s’attendent à voir les résultats au cours du premier semestre de cette année.

Des représentants de la société présenteront un document qu’ils ont rédigé pour décrire la nouvelle technologie lors de la conférence internationale virtuelle sur les circuits à semi-conducteurs de cette année.

 

Post a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *